La pelote basque

Les premiers témoignages sur la pelote basque font état de deux pratiques issues de la longue paume : le sorhopila ou botaluze. Ces jeux directs consistaient à se renvoyer une pelote de laine et coton recouverte de cuir avec la main de part et d’autre d’une ligne médiane. Avec le gant de cuir, on passe du botaluze au laxoa avec des règles semblables.

 

Par la suite, l’introduction du latex en Europe donne lieu à la fabrication de balles très élastiques et résistantes. On passe du laxoa au rebot avec l’élévation d’un mur sur une des extrémités de jeu : c’est la naissance de la pelote basque.

 

La pelote basque rassemble actuellement 19 000 licenciés et 70 000 pratiquants répartis dans 11 ligues nationales. 24 pays pratiquent les diverses spécialités de pelote basque.


Jean Urruty, pilotari légendaire

Né à Saint-Palais le 22 octobre 1912, Jean Urruty fut un joueur complet, professionnel dès 1932 au palmarès inégalé avec 5 titres de la Semaine des Sports Basques en 1929. Il s’illustra brillamment dans toutes les disciplines (main nue, rebot, pasaka, joko garbi, grand gant…). Dans les années 1930, il fit des débuts remarqués et prometteurs au tennis mais sa carrière fut interrompue par la Seconde Guerre Mondiale. Il décéda le 16 août 2002 et la rue du fronton de Saint-Palais fut rebaptisée rue Jean Urruty le 15 août 2003 à l’occasion de la Semaine des Sports Basques.

 

En savoir plus : USSP Amikuze section pelote, Association Denek BatLigue de pelote du Pays Basque, Fédération Française de pelote basque

Pilotari en herbe au fronton de Gabat
Pilotari en herbe au fronton de Gabat