A la croisée de Chemins, Bideak...

Julie et Ariane, la directrice, en train d'accueillir des visiteurs à Chemins, Bideak

L’espace Chemins, Bideak est ouvert à Saint-Palais depuis le mois d’avril 2016 dans l’ancien couvent des Franciscains au carrefour de la route de Saint-Jean Pied de Port et de la route de Gibraltar. Le bâtiment fondé en 1851** a été restauré dans un mélange subtil de modernité et de préservation du lieu d’origine…

 

Il garde l’harmonie intemporelle d’un couvent avec son cloître, ses cellules et son jardin et a même conservé sa cloche ! L’apparition de l’Espace Chemins, Bideak dans le paysage local a suscité beaucoup d’interrogations auprès des habitants de Saint-Palais ; pour mieux expliquer son appellation énigmatique et ce que les visiteurs viennent y trouver, je suis allée à la rencontre d’Ariane, la directrice du site… 

Bonjour Ariane, on peut découvrir différents espaces à l’intérieur de Chemins, Bideak : quels sont tes préférés ?

 

Tout d’abord le couloir du temps. C’est une fresque géante dessinée par Guillaume Trouillard, un jeune auteur de bande dessinée qui a commencé à l’élaborer il y a trois ans. Au travers de l’histoire de la Basse Navarre (et plus largement du Pays Basque) de la préhistoire à nos jours, le visiteur s’ancre dans le passé pour se projeter vers l’avenir ; la fresque évoque l’alternance entre les temps de crise et les temps de progression de l’humanité…

Ensuite, le cloître qui est au cœur du bâtiment. Les statues contemporaines de Christian Lapie qui y sont exposées évoquent les milliers de personnes qui ont traversé et traversent encore les Pyrénées dans les deux sens, les pèlerins de Compostelle qui font étape à Saint-Palais sur la voie de Tours (GR 655) et sur la voie de Vézelay (GR 654). Elles sont un rappel des statues géantes que l’on peut admirer sur la colline Saint-Sauveur en se promenant sur le chemin de Xibaltare qui permet de rejoindre la voie jacquaire du Puy (GR 65) à la stèle de Gibraltar.

 

Pour moi, l'Espace Chemins, Bideak évoque le passage du temps et les cycles de l'humanité dans une ville comme Saint-Palais qui a toujours été un lieu dynamique d'échange et de commerce. Le fil conducteur de tout cela est le cheminement, au sens universel du terme... D'où le nom du site.

Peux-tu nous parler du jardin ?

 

Il y avait déjà un jardin de curé dans l’ancien couvent et nous avons souhaité le faire évoluer. Le nouveau jardin évoque les caractéristiques des paysages du Pays Basque avec la reproduction d’un cromlech en référence aux nombreux sites que l’on trouve en montagne comme les célèbres cromlechs d’Occabe (Okabe en basque), l’évocation d’une grotte en lien avec des sites ouverts à la visite comme les grottes d’Isturitz et d’Oxozelaia.

 

 

Les Basques ont toujours été de grands voyageurs et ont ramenés des végétaux comme l’érable qui ont enrichi le panel de plantes locales. On doit aussi cet enrichissement… aux oiseaux migrateurs ! En effet, ils peuvent transporter sur leurs pattes et dans leurs excréments des graines qui s’implantent au fil du temps. Nous sommes également fières du jardin potager en permaculture qui s’enrichit en permanence… bientôt de belles tomates !

Comment les visiteurs perçoivent-ils Chemins, Bideak ?

 

Une partie de nos visiteurs entre dans le site sans vraiment savoir ce qu’ils vont y découvrir… Mais la majorité d’entre eux en ressort avec un sentiment d’apaisement, certains m’ont même dit s’être sentis ressourcés. Le temps, pendant les heures de visites, n’est pas limité ; on peut en effet se poser dans un coin du jardin, s’asseoir au frais sur la murette du cloître et pourquoi pas pique-niquer…

On organise aussi des visites guidées à heures fixes en été, comprises dans le prix d’entrée pour donner aux visiteurs des clés supplémentaires… et on a pensé aux familles : un jeu de piste pour les enfants leur permet de parcourir le site en étant guidés par des énigmes, notre but est de leur permettre d’éveiller leur curiosité et de favoriser l’apprentissage en douceur, en compagnie de Rafael le rouge-gorge !

 

Quelles ont été tes motivations pour venir t’installer au Pays Basque et travailler à Chemins, Bideak ?

 

Tout d’abord, la gentillesse des gens, leur franchise et leur caractère fort ! Et puis le projet autour de Chemins, Bideak correspond à des valeurs d’ouverture vers les autres et de respect de notre environnement dans lesquelles je me reconnais… D’ailleurs j’adhère à l’AMAP locale depuis mon installation, une manière de favoriser la vie locale tout en profitant de produits de grande qualité…

 

*Le bâtiment a été construit en 1851 par l’ordre des Franciscains. Après avoir connu une période de fermeture entre 1903 et 1922, il est racheté en 1922 par la société la Toulousaine, les Franciscains le réouvrent en 1938 et s’appuieront par la suite sur des laïcs, notamment de l’association Zabalik, pour l’accueil des pèlerins de Saint-Jacques et des personnes en difficulté. A la mise en vente du couvent par l’association la Toulousaine, la ville de Saint-Palais achète le bâtiment en 2007 et poursuit l’accueil des pèlerins en partenariat avec l’association des Amis de Saint-Jacques 64. (source : La Semaine du Pays Basque)

 « Les Frères mineurs : les Franciscains, leur histoire et leur vie », Université d’Otawa


COTE PRATIQUE

 

Espace Chemins, Bideak

1, route de Gibraltar – 64120 Saint-Palais

 

Tél : 05 59 65 56 80

 

Voir les horaires et tarifs de Chemins, Bideak


Écrire commentaire

Commentaires : 0